Pourquoi OOK « sponsorise » le projet un peu fou d’un marin au long cours ?

Publié par admin le

Depuis quelques mois, l’équipe de OOK donne bénévolement un peu de son temps et met ses compétences au service d’un projet fou, celui d’un aventurier préparant un tour du monde à la voile avec les technologies des années 60. Une forme de sponsoring non monétaire, mais humain et affectif, qui nous correspond bien.

La Golden Globe Race, une course mythique

La Golden Globe est une course sans nulle autre pareil. Créée il y a plus de 50 ans, elle a été la première course en solitaire autour du monde, sans escale et sans aucune assistance, bien avant le Vendée Globe.

En 1968, 9 bateaux quittent le Royaume-Uni dans une course qui marquera l’histoire. Un seul atteindra la ligne d’arrivée. Six concurrents ont abandonné et le dernier a disparu en mer. Le geste fou du Français Bernard Moitessier est aussi devenu légendaire : bien placé pour gagner la course, il décide au dernier moment de rebrousser chemin pour un deuxième tour du monde qui l’emmènera à Tahiti.

arnaud gaist course vintage OOK

Une édition 2022 en mode vintage

L’épreuve de 1968 est longtemps restée l’unique édition de l’épreuve, qu’on croyait appartenir au passé. Mais pour les 50 ans de la course, on lui redonne vie, avec pour précept de réaliser à nouveau le même exploit, dans les conditions techniques de l’époque : navigation à la boussole et au sextant (on utilise les étoiles et le soleil pour déterminer sa position), récolte des eaux de pluie pour la survie à bord, radios comme seule moyen de communication. Le tout à bord de bateaux anciens pour environ 8 mois d’une aventure insensée.

Arnaud Gaist OOK communication

Arnaud Gaist, marin romantique

Parmi les 30 concurrents pré-inscrits, le breton Arnaud GAIST.  A 23 ans, il décide de quitter son travail de photographe à Paris pour acheter un voilier de 25 pieds, apprend à naviguer et part pour un périple qui durera 3 ans. Première traversée de l’atlantique en solitaire à 25 ans dans des conditions spartiates, sans moteur, sans communication, sans survie, sans radar, avec des cartes parfois recopiées à la main, sans toilettes, sans assurance, sans argent… A l’instar de son idole Bernard Moitessier, il considère que « s’il faut attendre d’être prêt pour partir, on risque de ne jamais partir ».

 Aujourd’hui, à 48 ans, Arnaud n’a pas perdu son appétit pour les longues traversées solitaires, le plancton fluorescent dans le sillage du voilier, les nuits sans lune, les longues houles, le bruit de l’eau sur l’étrave. Plus que les arrivées, c’est le rythme des traversées qu’il apprécie.

OOK soutient le projet

 Quand Arnaud nous soumet son projet, nous n’hésitons pas longtemps pour lui accorder un coup de main, somme toute modeste. Il s’agit de l’accompagner dans sa communication : conception de documents rédactionnels (dossiers presse et sponsoring), conseil et stratégie social media.

Le projet d’Arnaud et celui de OOK ont en effet des accointances évidentes : l’habitude de faire les choses autrement et de sortir des usages, le désir d’élargir son horizon, la défense de valeurs humaines et environnementales. Et enfin, l’envie de donner du sens à chaque instant.

par Antoine BARRAILLER, dirigeant fondateur de OOK


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *